10 conseils pour débuter votre potager

Allez faire ses courses dans les grandes enseignes n’est généralement pas une partie de plaisir. Alors si l’on peut éviter d’y passer trop de temps, on préfère tous aller à l’essentiel et rester nature.

Et connaitre l’origine de notre nourriture est toujours plus agréable, surtout lorsque l’on a mis de notre temps et de notre énergie à faire pousser de bons produits.

Alors, si cette année vous avez décidé de vous lancer, voici 10 conseils pour débuter votre potager !

 

1. Aménagez un coin spécifique

 

Vous devez profiter de l’endroit de votre jardin le plus adapté à faire pousser ce que vous souhaitez, et dans l’idéal, un endroit près d’un robinet.

Si votre terre n’est pas tout à fait propice, vous devez l’améliorer en ajoutant du terreau.

 

2. Récupérez l’eau

 

Pour un potager écologique, nous vous conseillons d’installer un récupérateur d’eau afin d’alimenter une cuve qui sera spécifiquement dédiée à l’arrosage de vos plantes. En plus d’être écolo, c’est aussi une solution économique. Cette eau sera une eau neutre et chauffée naturellement pendant les journées ensoleillées.

 

3. Dosez vos semences

 

Nous avons parfois tendance à trop semer pour s’assurer d’un maximum de résultats. Mais trop semer c’est d’abord gaspiller les graines. Il faut donc semer plus souvent mais par petites quantités. En semant plus régulièrement, vous aurez plus de chances de le faire dans des conditions météorologiques favorables ; et le ratage d’un des semis n’aura pas d’impact sur toute la plantation.

 

4. Utilisez du compost

 

Ne jetez pas forcément vos plantes qui ne poussent plus, jetez simplement les parties malades ou infestées de celles-ci. Utilisez un compost pour y mettre vos déchets récoltés et vos déchets ménagers, comme les épluchures de fruits que vous consommez par exemple. Ils vous serviront ensuite à fertiliser votre terre et à l’enrichir, à moindre coût (et en réduisant la quantité de vos déchets non recyclés).

 

5. Cultivez les plantes chères mais faciles, ou les plantes rares à l’achat

 

Vous n’avez pas forcément un grand espace de culture, particulièrement si vous êtes dans un milieu très urbain. Dans ce cas, il est préférable de favoriser la culture des légumes les plus coûteux en magasin tels que les petits pois, les radis, etc…

La question ne se pose bien évidemment plus si vous avez une grande parcelle dédiée à votre potager.

 

6. Organisez votre plantation

 

Vous le savez surement, certains légumes ou certains fruits ne sont pas bons à planter côte à côte, en fonction des disparités d’ensoleillement, d’arrosage ou encore de la qualité du sol. Il faut donc prendre ce facteur en compte lorsque vous organisez votre potager. Le magasin spécialisé où vous vous fournissez pourra vous conseiller sur l’articulation de votre espace de plantation.

De plus, pour maximiser vos chances de réussite, nous vous conseillons de mettre en place une rotation des cultures d’une année sur l’autre pour éviter la propagation de maladies.

 

7. Plantez sur une petite surface mais de façon intensive

 

Pour pouvoir vous consacrer entièrement à votre potager, il vaut mieux vous limiter à un espace restreint plutôt que de gaspiller vos ressources. Nous vous conseillons de prévoir une culture en carré ou des planches et des lignes de cultures.

 

8. Choisissez les produits adaptés au climat

 

Le climat joue un rôle central dans le bon développement de vos cultures. Ainsi, tout en considérant vos goûts, il vous faudra choisir des fruits et des légumes selon le climat de votre région.

Par exemple : si vous habitez dans un lieu où le printemps tarde à s’installer, ne plantez pas d’arbres fruitiers trop précoces. Et en montagne, le choix des légumes à cycle court s’impose.

 

9. Surveillez votre potager au quotidien

 

En terme d’entretien, il est préférable de veiller quotidiennement sur vos jeunes pousses plutôt que d’y consacrer des moments ponctuels intensifs. Afin que votre potager ne devienne pas un corvée (ou pire), pensez à prévenir plutôt que guérir, en veillant sur lui tous les jours. Guettez les signes de maladie, les traces laissées par les insectes, etc…

10. Ne vous découragez pas

 

Comme pour toutes nouveautés dans notre quotidien, nous ne sommes pas spécialistes dès le début ! Il faudra donc apprendre au fur et à mesure les bonnes pratiques et les méthodes essentielles. Il ne faut pas vous décourager si l’un de vos semis ne pousse pas comme vous le souhaitez, mais plutôt comprendre et apprendre de cet échec.

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Au Coeur des Paysans - Mentions Légales

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account